2.8.11

 

[revista-de-prensa-sahara-occidental] SO/Territoires libérés, occupés & spoliés/Camps (juin/juillet 2011)

 

****PAGE WEB DE LA RASD***
http://www.rasdstate.info/

****INTIFADA SAHRAOUI*****
http://www.arso.org/intifada2005.htm

S O M M A I R E

1. SAHARA OCCIDENTAL-TERRITOIRES LIBÉRÉS
- PAS DES NOUVELLES

2. SAHARA OCCIDENTAL-CAMPS DE RÉFUGIÉS
- TSA (20-VI-2011): Le représentant du HCR à Alger tire la sonnette d'alarme. Les réfugiés sahraouis ont besoin de plus de 30 millions de dollars d'aide alimentaire
- LE JEUNE INDÉPENDANT (9-VI-2011): Le directeur du Programme alimentaire mondial à Alger au JI, à propos de l'aide aux réfugiés sahraouis : «Pour un pipe-line alimentaire»
- LE JEUNE INDÉPENDANT (9-VI-2011): Après une mission des donateurs dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Le PAM et le HCR «boostent» les chancelleries
- SPS (19-VI-2011): 43 millions de réfugiés dans le monde, le HCR évoque le cas sahraoui

3. SAHARA OCCIDENTAL-TERRITOIRES OCCUPÉS & SPOLIÉS

3.1. STRATÉGIE DE COLONISATION
- MAP (2-VI-2011): El Aaiun: Présentation de la méthodologie de travail relative au programme de développement socio-économique des <Provinces du Sud> à l'horizon 2020

3.2. DAKHLA-VILLA CISNEROS
- L'ÉCONOMISTE (14-VI-2011): Dakhla-Villa Cisneros/Investissements. Un premier semestre en hausse
- MAP (15-VII-2011): Convention pour appuyer le développement durable de la baie de Rio de Oro
- MAP (18-VII-2011): Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: les maires des villes participantes déterminés à renforcer leur coopération
- L'ÉCONOMISTE (20-VI-2011): Dakhla-Villa Cisneros à la rencontre de la jeunesse internationale
- MAP (19-VII-2011): Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: Renforcer la coopération décentralisée
- MAP (21-VII-2011): Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: Un évènement riche d'enseignements et d'échanges fructueux

3.3. EL AAIUN
- L'ÉCONOMISTE (10-VI-2011): Les surprises du PIB régional. El Aaiun-Bojador-Sakia El Hamra a le PIB par habitant le plus élevé

3.4. AWSSERD
- MAP (13-VII-2011): Awsserd: le Comité <provincial> de développement humain adopte 28 projets du programme transversal 2011

4. TERRITOIRES SOUS CONTRÔLE EFFECTIF DE LA MAURITANIE ET FICTIF DU MAKHZEN-LA GÜERA
- MAP (27-VII-2011): Le conseil municipal de La Güera approuve deux conventions de partenariat dans les domaines de l'environnement et de la santé

===========================================================
SÁHARA-INFO EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL/EN FRANCÉS Y EN ESPAÑOL:
http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/

SAHARA-INFO SEULEMENT EN FRANÇAIS:
http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/

SAHARA-INFO SÓLO EN ESPAÑOL:
http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/

SAHARA-INFO ARABE [ARCHIVE]
http://groups.google.ae/group/sahra_info_arabi
===========================================================

1. SAHARA OCCIDENTAL-TERRITOIRES LIBÉRÉS
- PAS DES NOUVELLES

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
2. SAHARA OCCIDENTAL-CAMPS DE RÉFUGIÉS
http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/les-refugies-sahraouis-ont-besoin-de-plus-de-30-millions-de-dollars-d-aide-alimentaire_16166.html

Le représentant du HCR à Alger tire la sonnette d'alarme
Les réfugiés sahraouis ont besoin de plus de 30 millions de dollars d'aide alimentaire

Samy Cherroud

Le représentant du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Alger, Abdelkrim Ghoul, a appelé ce dimanche 19 juin la communauté internationale, notamment les pays donateurs, à intensifier leurs aides humanitaires au profit des réfugiés sahraouis. Dans une déclaration à l'APS accordée à la veille de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés, M. Ghoul a jugé « insuffisant » le budget global destiné à l'exécution du programme d'aide de 2011 au profit des réfugiés sahraouis.

Celui-ci est doté d'un montant estimé entre 10 et 11 millions de dollars, alors que les besoins des réfugiés sahraouis nécessitent plus de 26 millions de dollars par an, selon lui. Cela, en plus des besoins alimentaires qui eux, sont évalués à plus de plus de 30 millions de dollars. Dans le but de sensibiliser la communauté internationale à la situation des réfugiés sahraouis, le HCR organise annuellement des visites pour toutes les représentations diplomatiques accréditées en Algérie. A cette occasion, le représentant onusien a salué le "travail grandiose" mené par l'Algérie à travers le Croissant rouge algérien (CRA) et ses aides humanitaires au profit des réfugiés sahraouis depuis 1975.

Evoquant la nature des aides humanitaires octroyées par la communauté internationale au profit des réfugiés sahraouis, il a indiqué que "ces aides sont constituées essentiellement de produits alimentaires de base et ce depuis plus de 25 ans", soulignant que ce genre d'aides est habituellement destiné aux cas d'urgence. Le responsable onusien a appelé, par ailleurs, à revoir le type d'aides humanitaires, à travers l'élaboration d'un programme qui "renforce les moyens et les structures disponibles dans ces camps".

19/06/2011 à 15:26

--------------->
http://www.jeune-independant.net/pages/Politique2.htm

Le directeur du Programme alimentaire mondial à Alger au JI, à propos de l'aide aux réfugiés sahraouis :
«Pour un pipe-line alimentaire»

Le directeur du PAM en Algérie, M. Ussama Osman, a bien voulu répondre aux questions du Jeune Indépendant
Le Jeune Indépendant : Combien de pays ont participé à la mission de donateurs de ce mois d'avril 2011 dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf ? Y a-t-il eu des promesses de dons et s'agit-il toujours des mêmes pays ?
Ussama Osman : Une vingtaine de pays a pris part, cette année, à l'initiative. Ces Etats ont délégué leurs représentants diplomatiques à Alger pour effectuer une visite sur le terrain. Il n'y a pas eu pour l'instant de promesses de dons proprement dites, mais les participants nous ont assurés qu'il ont transmis à leurs gouvernements respectifs des rapports attestant des besoins bien justifiés. On peut attendre des donations directes comme ce fut le cas l'année dernière pour le Brésil qui nous a apporté une aide de 30 000 dollars pour l'achat du sucre qui a été réceptionné et distribué depuis. Il existe un noyau de pays fidèles au programme d'aide mais chaque année de nouveaux donateurs viennent alterner un vaste mouvement de solidarité. Comme le Brésil que je citais à l'instant.
Quelle situation prévaut aujourd'hui dans les camps ? Ces dernières années, on déplorait des carences alimentaires, voire une malnutrition…
Les résultats d'une enquête lancée au mois de novembre dernier confirment la malnutrition avec cependant des améliorations sur certains volets. Les carences ne sont pas toujours dues à un déficit nutritionnel.
Peuvent interférer des questions culturelles, telle la forte consommation de thé qui réduit sensiblement l'absorption du fer et entraîne des anémies, notamment chez la femme sahraouie.
Le PAM et le HCR réussissent-ils à constituer des réserves en prévision d'une baisse possible des aides ?
En raison des conditions climatiques l'option du stockage n'est pas la plus évidente. Cependant, on essaie de maintenir une sorte de «pipe-line» afin d'anticiper sur les ruptures. Les équipes des Croissant-Rouge algérien et sahraoui y contribuent en assurant, pour les premiers, la réception des denrées au port d'Oran et l'acheminement vers Tindouf, tandis que les seconds s'acquittent de la distribution.
Une réunion à huis clos s'est tenue aujourd'hui entre les différents intervenants lors de la dernière mission dans les camps de réfugiés. Quelques indiscrétions possibles ?
C'était une séance de travail et d'évaluation pour d'éventuelles critiques et remarques de la part des invités du corps diplomatique.
On a voulu les remercier et entendre leurs réactions. Il se trouve que, comme je vous le disais plus haut, des rapports unanimes ont été adressés vers les capitales de ces pays afin de témoigner d'une réalité. Une réussite nécessaire parce qu'une cause oubliée ne peut pas mobiliser les donateurs.

Entretien réalisé par N. M.

----------------------->
http://www.jeune-independant.net/pages/Politique1.htm

Après une mission des donateurs dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf
Le PAM et le HCR «boostent» les chancelleries

Une séance d'information a réuni hier à Alger les représentants du Programme alimentaire mondial à Alger, des représentant de l'ONU et plus particulièrement du HCR, ainsi que toutes les parties ayant participé à la mission des donateurs au camp de réfugiés sahraouis de Tindouf du 2 au 6 avril 2011. On peut citer les Croissant-Rouge algérien et sahraoui, les différentes associations ou organismes qui interviennent régulièrement dans les nombreuses entreprises de soutien à la population en détresse des camps, sans oublier le ministère des Affaires étrangères algérien dont le dévouement a été souligné par les deux orateurs qui ont ouvert les travaux en présence de la presse. Ce sont les directeurs respectifs du PAM d'Alger et du HCR qui ont rappelé, par leur allocution, le programme et les objectifs de la mission des donateurs, rendez-vous désormais annuel organisé afin de permettre aux corps diplomatiques en poste à Alger d'aller s'enquérir de la situation des exilés sahraouis en partageant, quelques jours, leur quotidien difficile. En plus du camp de Dakhla, visité pour la première fois par la mission et situé à 180 kilomètres de Tindouf, les visiteurs ont pu découvrir l'hôpital de Rabouni (le pôle administratif des camps), des écoles, des centres dédiés aux activités féminines, aux jeunes ou aux handicapés, des sites de distribution alimentaire, des projets générateurs de revenus, une ferme agricole expérimentale, des ateliers de mécanique et des institutions judiciaires locales. Cette rencontre postmission à Tindouf a permis de faire le point sur l'impact produit en terme de sensibilisation des représentants de chancelleries dont certaines ont l'habitude d'y prendre part et d'autres ont vécu cette fois leur première expérience. Il convient de rappeler que les missions des donateurs ont comme objectif majeur de sortir de l'oubli, depuis près de quatre décennies maintenant, cette communauté des camps et, par conséquent, tout le peuple sahraoui en résistance contre la spoliation de son territoire par le Maroc. Des femmes, des enfants et des hommes dépendant de la générosité de pays parfois très lointains pour bénéficier d'une pitance à peine suffisante pour ne pas disparaître. Un des drames humains qui aurait dû connaître son épilogue, pour peu que les solutions onusiennes aient pu être appliquées. En attendant et malgré les paradoxes, il reste à saluer la bonne volonté de tous ces acteurs de la solidarité qui sauvent au quotidien la vie des Sahraouis.

Nordine Mzalla

---------------->
http://www.spsrasd.info/fr/content/43-millions-de-r%C3%A9fugi%C3%A9s-dans-le-monde-le-hcr-%C3%A9voque-le-cas-sahraoui

43 millions de réfugiés dans le monde, le HCR évoque le cas sahraoui

dim, 19/06/2011 - 13:25

ALGER,19 juin 2011(SPS) - Plus de 80 % sur un total de 43 millions de réfugiés dans le monde se trouvent dans les pays en développement, a affirmé Abdelkrim Ghoul, représentant du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) à Alger.

Dans une déclaration à la veille de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés (20 juin), M. Ghoul a souligné que "plus de 80 % des réfugiés dans le monde se trouvent dans les pays en développement", rappelant que "durant les années 50, ils se trouvaient dans des pays européens".

Ces pays hôtes traitent "humainement" les réfugiés et leur assurent "la protection" nécessaire, a-t-il dit, soulignant que "cet humanisme est ancré dans les cultures de ces pays".

Actuellement, il existe 43 millions de réfugiés dans le monde, a rappelé le responsable onusien, indiquant que certains d'entre eux "sont réfugiés à long terme" citant, à titre d'exemple, le cas des réfugiés sahraouis qui dure depuis plus de 35 ans.

Il a, dans ce sens, précisé que le cas des réfugiés sahraouis comptait parmi "les plus anciens cas" dans le monde, rappelant qu'"ils ont fui leur territoire en 1975-1976".

Dans ce cadre, le représentant onusien a salué "l'action" du gouvernement et du peuple algériens, indiquant que le Croissant rouge algérien (CRA) accorde des aides humanitaires aux réfugiés sahraouis depuis 1975.

Depuis 1986, la communauté internationale apporte des aides humanitaires aux réfugiés sahraouis, a-t-il dit, rappelant le rôle du HCR qui assure la coordination générale concernant la mise en oeuvre des programmes d'aides humanitaires.

Le HCR assure son rôle en matière de protection et d'aides humanitaires aux réfugiés dans le monde conformément à la convention internationale de 1951 relative à la protection des réfugiés dans le monde (SPS).

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
3. SAHARA OCCIDENTAL-TERRITOIRES OCCUPÉS & SPOLIÉS

3.1. STRATÉGIE DE COLONISATION
http://www.map.ma/fr/sections/regionales/laayoune__presentati/view

El Aaiun: Présentation de la méthodologie de travail relative au programme de développement socio-économique des <Provinces du Sud> à l'horizon 2020

El Aaiun, 15/06/11- Les objectifs, étapes et méthodologie de travail relatifs à la préparation d'une étude portant sur programme de développement socio-économique des <Provinces du Sud> à l'horizon 2020, ont été présentés, mercredi à El Aaiun, lors d'une réunion.

Intervenant à cette occasion, le Wali de la région de El Aaiun-Bojador-Sakia El-Hamra, M. Khalil Dkhil, a indiqué que cette réunion ambitionne de préparer une stratégie de développement socio-économique des <Provinces du Sud> pour y ancrer les principes de bonne gouvernance et réaliser une gestion rationnelle de la chose économique et sociale.

Cette étude permettra notamment de dresser un diagnostic de la situation actuelle des différents secteurs à travers une valorisation objective, a affirmé M. Dkhil, ajoutant qu'elle mettra en place les grandes lignes d'un développement futur de cette région du Royaume.

De son côté, le directeur général de l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des <provinces du sud>, M. Ahmed Hajji, a relevé que le bilan des efforts fournis pour le développement de cette région augure d'un changement radical des mécanismes de travail et d'intervention visant à développer ces <provinces>.

Ce changement se doit de reposer sur une vision et des actes intégrés et participatifs pouvant se transformer en stratégie claire et réalisable, a dit M. Hajji lors de cette réunion marquée par la présence de plusieurs responsables administratifs et élus locaux.

L'étude, qui sera réalisée sur six mois, vise à donner une nouvelle impulsion à un programme de travail intégré de développement socio-économique des Provinces du Sud à l'horizon 2020 et de préciser une vision intégrée des priorités de développement sur la base d'une approche participative des différents acteurs locaux.

Elle sera élaborée durant trois grandes étapes. Il sera procédé en premier lieu à diagnostic de l'état des lieux, avant la mise en place d'une stratégie et l'élaboration d'un plan de sa mise oeuvre.

Dernière modification 16/06/2011 09:21

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
3.2. DAKHLA-VILLA CISNEROS
http://www.leconomiste.com/article/885224-dakhlainvestissementsbrun-premier-semestre-en-hausse

Édition N° 3573 du 2011/07/14

Dakhla-Villa Cisneros/Investissements
Un premier semestre en hausse

Un montant de 4,89 milliards de DH
Création de 1992 nouveaux postes d'emplois
Le secteur des énergies renouvelables en tête


A Dakhla-Villa Cisneros, l'investissement se porte bien. En effet, la division d'aide à la création d'entreprises a enregistré durant le premier semestre 2011, la création de 213 entreprises, soit une augmentation de 26% par rapport à la même période de l'année 2010.
Le premier semestre s'annonce donc très positif. Le Centre régional d'investissement (CRI) de Rio de Oro-La Güera a instruit favorablement 51 projets, pour un montant d'investissement global de 4,89 milliards de DH devant engendrer la création de 1.992 nouveaux postes d'emplois.

L'analyse sectorielle du montant d'investissement au cours de ce premier semestre montre que c'est le secteur des énergies renouvelables qui vient en tête avec près de 4 milliards de DH, soit 84%.

Il est suivi par le secteur de l'industrie agroalimentaire qui a marqué une nette progression avec un montant d'investissement global de 547,35 millions de DH, soit 11%, et la création de 1.015 emplois.

Vient ensuite le tourisme avec un montant de 127,47 millions de DH, soit 3%.

Les secteurs des services et du BTP n'ont, quant à eux, enregistré que 1% chacun.

D'autre part, l'analyse sectorielle du nombre d'emplois prévus durant ce semestre montre que le secteur de l'agroalimentaire est le plus créateur de postes d'emploi, suivi du secteur du tourisme.

Il faut préciser que le montant d'investissement durant le premier semestre 2011 a connu une augmentation de plus de 233% par rapport à la même période de l'année dernière. Pour ce qui est des certificats négatifs, ce sont 205 certificats qui ont été délivrés, ce qui représente une augmentation de 54% par rapport à la même période de l'année 2010.

Par ailleurs, et dans le cadre des activités promotionnelles du CRI de Rio de Oro-La Güera, on peut noter sa participation à plusieurs manifestations pour la mise en place, notamment, d'actions pour la promotion de l'investissement dans cette région. Ainsi, peuvent être citées entre autres, sa participation à la 6e édition du salon international de l'agriculture à Meknès, à la 2è édition des Assises de l'industrie à Casablanca, à l'élaboration de la nouvelle édition du nouveau guide de l'investisseur, à l'organisation et la coordination du programme Moukawalati dans la région, la coordination du comité local pour l'aménagement de la zone industrielle Essalam .

.
Rio de Oro-La Güera a, d'un autre côté, été derrière l'organisation de la cinquième édition du Festival de Dakhla-Villa Cisneros «Mer et Désert» en février dernier dont l'objectif principal est la promotion et le développement de la région, en présentant les opportunités offertes de coopération et d'échange en matière de développement durable (tourisme, agriculture, richesses halieutiques…

Image

Pour donner une image propre de la région, des axes liant tous les secteurs d'activité de la région ont été identifiés: la mer et les sports nautiques, la découverte du désert, la culture et la gastronomie.
Etant conscient de l'importance de l'amélioration du climat de l'investissement dans la région et dans le cadre de l'organisation de sa relation avec les autres services concernés par l'investissement au niveau régional, le Centre régional d'investissement a, en outre, mis en place un processus d'amélioration du climat des affaires dans la région.

De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

---------------------->
http://www.map.ma/fr/sections/social/convention_pour_appu/view

Convention pour appuyer le développement durable de la baie de Rio de Oro

Rabat, 15/07/11- La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des <Provinces du sud> et l'Institut national de recherche halieutique ont signé, jeudi à Rabat, une convention portant sur la réalisation d'un programme d'appui au développement durable de la Baie de Rio de Oro.

Cette convention vise à favoriser la prise de conscience environnementale à travers la sensibilisation et l'éducation pour la construction progressive d'une vision globale de protection de la baie basée sur une démarche pragmatique, durable et dans laquelle les acteurs locaux s'impliquent fortement, indique vendredi un communiqué de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement.

Elle s'inscrit aussi dans le cadre de la concrétisation de la stratégie de sensibilisation et d'éducation pour un développement durable initiée par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Hasna, à travers la réalisation et la programmation de projets pilotes de démonstration basés sur des accords de partenariat qui impliquent et fédèrent l'ensemble des acteurs.

Le programme de développement de la baie de Rio de Oro, qui intègre l'ensemble des parties prenantes concernées, vient soutenir la dynamique nationale actuelle, qui érige la protection de l'environnement comme un facteur clé du développement économique social du pays. Il contribuera à l'émergence d'une représentation commune des potentialités, des vulnérabilités et du devenir des zones humides, à conscientiser l'ensemble des acteurs sur l'impact de leurs actions sur l'état et le devenir de ces zones, à développer une stratégie de responsabilisation individuelle et à promouvoir des éco-comportements par l'émergence d'un processus dynamique et collectif ciblant le développement durable des zones cô tières en général, et la baie de Rio de Oro en particulier, souligne le communiqué.

La Baie de Rio de Oro, unique en son genre en Afrique, est un site exceptionnel d'un grand intérêt biologique et écologique de par sa grande biodiversité, son cadre naturel et sa situation géographique incomparable.

Cette vaste baie (37 km de long sur 13,5 km de large), d'une superficie de 40.000 ha et séparée de l'océan atlantique sur toute sa longueur par un cordon dunaire, constitue à la fois un relais de migration et une zone d'hivernage et de nidification pour des milliers d'oiseaux d'eau.

Cette baie est connue également pour ses peuplements de mammifères marins (dauphins) et constitue un excellent site pour le développement des activités aquacoles.

Dernière modification 15/07/2011 15:53

-------------------->
http://www.map.ma/fr/sections/social/rencontre_internatio/view

Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: les maires des villes participantes déterminés à renforcer leur coopération

Dakhla-Villa Cisneros, 18/07/11- Les maires des villes ainsi que les chefs et les membres des délégations prenant part à la 1ère rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros, ont exprimé, dimanche, leur volonté commune de renforcer davantage la coopération décentralisée entre leurs villes respective dans différents domaines.

Après avoir salué la tenue de cette rencontre internationale tenue par la municipalité de Dakhla-Villa Cisneros, avec la participation des délégations des villes de Creil (France), de Marl (Allemagne), de Pendle (Angleterre), de Bethléem et de Qadoura (Palestine), de Ourossogui et Nabadji Civol (Sénégal), ils ont mis en avant la contribution de telles manifestations au renforcement de l'échange d'expériences en matière de gestion locale et sur des projets éducatifs, culturels, associatifs, et de développement économique.

Ils ont, en ce sens, souligné l'importance d'explorer et de réfléchir à tous les projets et les partenariats qui peuvent être développés entre ces villes.

Selon le maire de Creil, M. Jean Claude Villemain, la rencontre, qui regroupe des villes jumelées avec Creil et Dakhla-Villa Cisneros, est l'occasion de réfléchir à des accords beaucoup plus profonds offrant de nouvelles perspectives de partenariat et permettant d'inscrire dans la durée les liens de coopération existante.
Il a mis en relief dans une déclaration à la MAP, les échanges fructueux et instructifs entre les délégations participantes à cet évènement, se félicitant du bon accueil qui leur est réservé par la municipalité de Dakhla-Villa Cisneros.

De son côté le maire de la ville sénégalais d'Ourossogui, M. Samba Ciré Dia, a formé le voeu de voir se développer une forte coopération permettant de raffermir les liens d'entente et d'amitié entre les villes, mettant en relief le développement que connaît la ville de Dakhla-Villa Cisneros.

D'autres membres des délégations palestinienne, allemande et anglaise ont tenu à souligner leur disposition et leur ferme engagement de contribuer au développement des liens de coopération et d'amitié entre les délégations et les villes participantes.

Ils ont mis l'accent sur l'importance de cette rencontre de Dakhla-Villa Cisneros dans la diffusion des valeurs de paix et de tolérance et la consécration des liens d'amitié et de coopération et de partage d'idées entre les jeunes.

Le programme de cette rencontre internationale, tenue du 16 au 21 juillet courant, prévoit d'intenses activités, dont des ateliers d'animation (réalisation de fresques, plantation d'arbres, création de sites web), des débats autour de thèmes variés( éducation et nouvelles technologies, formation professionnelle, égalité homme/femme, environnement, développement humain, santé) ainsi que des séances d'initiation aux sports nautiques, outre des visites à des sites et des projets dans la région.

La rencontre sera également l'occasion pour les délégations étrangères participantes de découvrir de près le processus développement que connaissent les <provinces du sud> et les avancées réalisées dans <cette partie du Royaume> dans différents domaines à travers une rencontre axée sur " l'élu et la démocratie dans les <provinces du sud>".

Dernière modification 18/07/2011 08:28

------------------->
http://www.leconomiste.com/article/885425-dakhla-la-rencontre-de-la-jeunesse-internationale

Édition N° 3577 du 2011/07/20
Dakhla-Villa Cisneros à la rencontre de la jeunesse internationale

1re édition jusqu'au 21 juillet

Créer des liens d'amitié et d'échanges entre les délégations et jeter les bases d'une coopération durable entre les villes représentées. Tel est l'objectif de la rencontre internationale de la jeunesse qui se déroule à Dakhla-Villa Cisneros jusqu'au 21 juillet. Cet événement réunit une soixantaine de participants qui représentent les villes de Marl (Allemagne), de Pendle (Angleterre), de Bethléem et de Qadoura (Palestine), d'Ourossogui et Nabadji Civol (Sénégal), en plus des représentants des villes de Dakhla-Villa Cisneros et de Creil (France).
En outre, les jeunes prenant part à cet évènement sont accompagnés d'élus de leurs villes respectives. «Cette première édition vient consacrer la vocation de la ville de Dakhla-Villa Cisneros en tant que carrefour de communication culturelle, lieu de rencontres et d'accueil d'évènements internationaux», explique Sidi Soulh Joumani, président du Conseil municipal de Dakhla-Villa Cisneros. Cette manifestation se veut donc un creuset de communication, de dialogue et d'échange autour de thèmes et de sujets socioculturels variés liés en particulier à la participation des jeunes à la vie civique locale et aux bonnes pratiques citoyennes. Elle offre aussi la possibilité aux élus présents de partager leurs expériences et leur savoir-faire autour de questions liées à la gestion de la chose locale.
Le programme de cette rencontre internationale a prévu d'intenses activités, dont des ateliers d'animation avec notamment, la réalisation de fresques, plantation d'arbres, création de sites web; des débats autour de thèmes variés tel l'éducation, les nouvelles technologies, la formation professionnelle, l'égalité entre homme et femme, l'environnement, le développement humain, la santé… Sont prévues aussi des séances d'initiation aux sports nautiques, des sorties et des visites de sites et la réalisation d'une série de projets dans la région.
La rencontre est, par ailleurs, l'occasion pour les délégations étrangères participantes de découvrir de près le processus de développement des <provinces du sud> et les avancées réalisées dans cette partie du pays dans différents domaines, à travers une rencontre axée sur «L'élu et la démocratie dans les provinces du sud».

Pour rappel, cette manifestation est une initiative conjointe des municipalités des villes de Dakhla-Villa Cisneros et de Creil.

De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

-------------------->
http://www.aujourdhui.ma/regions-details83510.html

Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: Renforcer la coopération décentralisée

Cette rencontre, tenue du 16 au 21 juillet, permet, entre autres, aux participants d'échanger des expériences en matière de gestion locale et sur plusieurs projets.

Les maires des villes ainsi que les chefs et les membres des délégations prenant part à la 1ère rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros ont exprimé, dimanche, leur volonté commune de renforcer davantage la coopération décentralisée entre leurs villes respectives dans différents domaines. Après avoir salué la tenue de cette rencontre internationale tenue par la municipalité de Dakhla-Villa Cisneros, avec la participation des délégations des villes de Creil (France), de Marl (Allemagne), de Pendle (Angleterre), de Bethléem et de Qadoura (Palestine), de Ourossogui et Nabadji Civol (Sénégal), ils ont mis en avant la contribution de telles manifestations au renforcement de l'échange d'expériences en matière de gestion locale et sur des projets éducatifs, culturels, associatifs, et de développement économique. Ils ont, en ce sens, souligné l'importance d'explorer et de réfléchir à tous les projets et les partenariats qui peuvent être développés entre ces villes.

Selon le maire de Creil, Jean Claude Villemain, la rencontre, qui regroupe des villes jumelées avec Creil et Dakhla-Villa Cisneros, est l'occasion de réfléchir à des accords beaucoup plus profonds offrant de nouvelles perspectives de partenariat et permettant d'inscrire dans la durée les liens de coopération existante.

Le 19-07-2011 à 12:07
Par : MAP

----------->
http://www.aujourdhui.ma/regions-details83548.html

Rencontre internationale de la jeunesse à Dakhla-Villa Cisneros: Un évènement riche d'enseignements et d'échanges fructueux

Les délégations participant à la Rencontre internationale de la jeunesse, tenue du 16 au 21 juillet, se sont félicitées du bon climat d'échange ayant marqué l'événement.

La première rencontre internationale de la jeunesse tenue à Dakhla-Villa Cisneros offre une image diversifiée et riche d'enseignements, d'animation et d'échanges fructueux entre les délégations participantes, a souligné le maire de la ville française de Creil, Jean Claude Villemain.
Les différentes activités tenues lors de cette rencontre internationale ont permis aux participants de mieux se connaître, d'échanger sur les cultures des uns et des autres et de partager les idées sur des sujets intéressants, a-t-il déclaré à la MAP, mettant en avant le choix du thème de cette manifestation, placée sous le signe «la jeunesse au service de la paix».
Le maire de la ville de Creil a, dans ce sens, mis l'accent sur le rôle de la jeunesse dans la diffusion de la culture de paix et des valeurs de citoyenneté au sein des sociétés, notant que cette rencontre offre également aux maires des villes présents à Dakhla-Villa Cisneros d'explorer les moyens de développement de la coopération entre eux.

De son côté, le maire de la ville sénégalaise d'Ourossogui, Samba Ciré Dia, a fait part de sa satisfaction du bon déroulement de cette manifestation, de l'accueil et de l'ambiance qui ont été à la hauteur de la réputation de Dakhla-Villa Cisneros, une ville prospère, hospitalière et en constant développement.

Le vice-président de la commune rurale Nabadji Civol, Aliou Badiane, a mis en relief le climat d'échange entre les délégations participantes qui représentent différents pays, se félicitant de la bonne organisation de cette manifestation qui conjugue, à la fois, convivialité et ateliers de débat.

Pour sa part, le chef de la délégation palestinienne, Kaid Abou Kuik, coordinateur des relations générales au comité populaire au campement de Qadoura (Ramallah), a noté que cette rencontre a été une expérience très enrichissante pour nous tous, ajoutant que nous avons eu l'occasion de lier des contacts qui pourraient très bien se concrétiser en accords de partenariats et de jumelage avec les villes participantes.

Le 21-07-2011 à 12:26
Par : MAP

>>>>>>>>>>>>
3.3. EL AAIUN
http://www.leconomiste.com/article/884117-les-surprises-du-pib-regional

Édition N° 3549 du 2011/06/10

Les <surprises> du PIB régional
El Aaiun-Bojador-Sakia El Hamra a le PIB par habitant le plus élevé

Quatre régions contribuent pour 61,9% du PIB
Casablanca-Settat, la part la plus importante (24,5%)

La position de Casablanca-Settat tient à l'importance de l'activité secondaire et tertiaire; Souss Massa présente une économie diversifiée articulée autour du secteur primaire et de la transformation de ses produits, en plus du tourisme


AU cœur du débat sur la réforme constitutionnelle, la question de la régionalisation. Mais du rééquilibrage de la répartition spatiale de la création des richesses dépendra aussi la réussite de la régionalisation. La Direction des études et prévisions financières (DEPF) du ministère des Finances, vient de brosser un tableau de la contribution de chaque région au PIB. L'investigation porte sur la période allant de 1998 à 2009. Et des <surprises>, il y en a.
Ce n'est ni à Casablanca, ni à Rabat que se trouve le PIB par habitant le plus élevé <du Royaume>. C'est bien la région de El Aaiun-Sakia El Hamra qui détient le PIB par habitant le plus élevé du pays avec 23.689 dirhams suivie par Sous Massa Draâ (23.400 dirhams).
L'axe Casablanca-Settat où se concentre le plus gros de la création des richesses, et au poids démographique bien plus important, arrive en troisième position avec 21.590 dirhams de PIB par habitant.

Dakhla-Villa Cisneros/Rio de Oro (20.043) et Rabat-Salé-Kénitra (19.578 DH). C'est Fès-Meknès qui ferme la marche avec un PIB/habitant de 11.908 dirhams.
Cependant, en termes de dynamique, c'est Marrakech-Safi qui a enregistré la croissance la plus soutenue du PIB/habitant sur cette période, avec un taux annuel moyen de 6,5%. Suivent les régions de Drâa-Tafilalet (5,8%), de l'Oriental Rif (5,8%), de Tanger-Tétouan (5,6%) et Béni Mellal-Khénifra (5,6%). L'évolution du PIB/habitant a été moins remarquable pour les régions de Sous Massa et Rabat-Salé-Kénitra où elle n'a été en moyenne que de 3,8% et 2,9% respectivement.
Concernant la structure des économies régionales, elle semble relativement homogène avec toutefois certaines exceptions notamment pour les régions Souss Massa, Oriental Rif et Béni Mellal-Khénifra pour lesquelles le secteur primaire est surreprésenté par rapport au niveau national avec des parts respectives de 48%, 30% et 28% contre 17%. De la même façon, les régions de Casablanca-Settat et de Tanger-Tétouan enregistrent une surreprésentation du secteur secondaire qui demeure une spécificité des dites régions.

Egalement, la région de El Aaiun-Sakia El Hamra, caractérisée par l'importance de l'industrie alimentaire, notamment celles des produits de la mer, reste surreprésentée par le secteur secondaire.
La segmentation des régions en 2009, suivant leur similarité en termes de structure des valeurs ajoutées par secteur, fait ressortir quatre grands pôles.
La concentration du PIB est encore criarde. Quatre régions ont produit 61,9% du PIB entre 1998 et 2009, selon l'étude de la DEPF. A elle seule, la région de Casablanca-Settat a réalisé la part moyenne la plus importante durant cette période avec 24,5%. Elle est suivie de Rabat-Salé-Kénitra (15,8%), Marrakech-Safi (11%) et Souss Massa (10,5%).

A noter cependant que sur la même période, les régions de Dakhla-Villa Cisneros/Rio de Oro, El Aaiun-Sakia El Hamra, de Marrakech-Safi et de Tanger-Tétouan ont été les plus dynamiques. Elles ont réalisé des taux de croissance annuels moyens bien au-dessus de la moyenne nationale qui est de 6,1%, soit respectivement 9%, 8,5%, 7,5% et 7,3%. Par contre, relève la DEPF, le recul du rythme de croissance de l'activité secondaire a fortement imprimé l'évolution du PIB de la nouvelle région de Rabat-Salé-Kénitra qui n'a été en moyenne que de 4,4%.

Valeur ajoutée sectorielle

LE secteur tertiaire occupe le haut du podium. Il a contribué sur la période de 1998 à 2009 à hauteur de 57% au PIB loin devant les secteurs secondaire (27%) et primaire (16%). Cette valeur ajoutée est composée essentiellement des services rendus aux entreprises et services personnels ainsi que du commerce avec des contributions moyennes respectives de 13,6% et 12,3% de la valeur ajoutée totale. Ce secteur a réalisé une croissance plus soutenue que celle du PIB durant la même période de 6,7%.

>>>>>>>>>>>>>
3.4. AWSSERD
http://www.map.ma/fr/sections/regionales/aousserd___le_comite/view

Awsserd: le Comité <provincial> de développement humain adopte 28 projets du programme transversal 2011

Dakhla-Villa Cisneros, 13/07/11- Le Comité provincial de développement humain d'Aousserd, réuni mardi à Dakhla-Villa Cisneros, a examiné et adopté 28 projets inscrits dans le cadre du programme transversal de l'initiative nationale pour le développement humain (INDH) au titre de l'année 2011 dans la province.

Le Comité a ainsi approuvé 26 projets générateurs de revenus dans les secteurs de commerce et d'industrie (14), de l'artisanat (06), de la pêche (01), du tourisme (01), de l'élevage (04), outre un projet d'animation sportive et un projet de renforcement des capacités des acteurs locaux.

Ces projets, portés par des associations locales et des sociétés, ont été sélectionnés sur un total de 42 projets proposés dans le cadre du programme transversal de l'INDH qui contribuera de plus de 2 millions DH au financement des projets adoptés.

Lors de cette réunion, présidée par le secrétaire général de la <province> d'Awsserd et les membres du Comité, il a été procédé à l'examen des composantes des différents projets proposés, de leur montage financier, de leur impact socio-économique et de leur contribution à la mise en oeuvre des objectifs de l'INDH.

L'accent a ainsi été mis sur la nécessité de conjuguer les efforts de tous les intervenants pour appuyer les porteurs des projets présentés, de les orienter et de leur fournir les informations et les conseils utiles susceptibles de les aider à concrétiser leurs initiatives.

La rencontre a été, par ailleurs, l'occasion de rappeler l'importance des projets réalisés dans le cadre de l'INDH au niveau de la province et de leur rôle dans la création d'emploi, la lutte contre la précarité, la marginalisation et la pauvreté et le développement de l'accès aux prestations de base, outre l'animation culturelle et sportive.

Dernière modification 13/07/2011 08:32

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
4. TERRITOIRES SOUS CONTRÔLE EFFECTIF DE LA MAURITANIE ET FICTIF DU MAKHZEN-LA GÜERA
http://www.map.ma/fr/sections/regionales/le_conseil_municipal/view

Le conseil municipal de La Güera approuve deux conventions de partenariat dans les domaines de l'environnement et de la santé

Dakhla-Villa Cisneros, 27/07/11 - Le conseil municipal de La Güera, réuni mardi en session ordinaire pour le mois de juillet, a approuvé deux conventions de partenariat dans les domaines de l'environnement et de la santé et examiné certaines questions se rapportant à la gestion de la chose locale.

Lors de cette session, tenue sous la présidence de M. Ibrahim Lakhliki, président de la municipalité, les membres du conseil ont, ainsi, approuvé à l'unanimité une convention de partenariat avec le conseil municipal de Dakhla-Villa Cisneros dans le domaine de la protection de l'environnement et de ramassage des ordures et des déchets ménagers afin d'assurer un cadre de vie sain et propre à la population locale.

La seconde convention validée par le conseil municipal de La Güera concerne la coopération avec une association locale oeuvrant pour la lutte contre la maladie d'insuffisance rénale.

Cette convention est destinée à apporter l'aide aux personnes atteintes de cette maladie, à alléger leurs souffrances, à leur offrir des services sanitaires de proximité et à leur éviter de longs déplacements vers d'autres villes pour recevoir les soins nécessaires, selon le président de la commune.

Les membres du conseil ont de même examiné certains points inscrits à l'ordre du jour de cette session et liés notamment à la construction de fourrières municipales et de la reprogrammation de certains montants dans le budget de la municipalité.

Ils ont, par ailleurs, saisi la tenue de cette session qui coïncide avec les festivités marquant la commémoration par le peuple marocain de l'anniversaire de la fête de Trô ne, pour exprimer l'attachement de la population de la région au <glorieux> Trô ne alaouite et leur mobilisation constante pour la défense des constantes nationales.

Dernière modification 27/07/2011 13:39
_____________________

__._,_.___
Actividad reciente:
El archivo de mensajes  de Sahara-Info (desde 2002) son accesibles en : http://es.groups.yahoo.com/group/sahara-info/messages
.

__,_._,___

Comments: Publicar un comentario

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?